Série "fais-moi mal !" - ZuLuetc

 etc.
Aller au contenu

Menu principal :

 
 
 
 

"Fais-moi mal !"

" Fais-moi mal !" est une réaction et une vengeance gratuites.
A force de travailler la ferraille en général et l'outil en particulier, on finit par ne plus pouvoir le voir en peinture.
On essaye de le cacher en l'associant avec d'autres mais, parfois, rien n'y fait : l'outil se rappelle à votre souvenir, enfermé qu'il est dans son usage originel ; le visiteur ne semble voir que lui et ce à quoi il pouvait bien servir.
L'outil vous nargue. Il est tenace. Comme cette vieille tache de gras qu'on n'arrive jamais à recouvrir malgré les trois couches de peinture.
Arrivé à ce stade, vous n'avez pas d'autres choix que celui de le châtier. Parce qu'il vous supplie de le faire. Parce qu'il l'a bien cherché.
C'est précisément ce à quoi je m'attèle dans la série "Fais-moi mal !" ici, l'outil ne se cache plus. Il est seul. Livré aux voyeurs de sa torture. L'outil est châtié, plié, tordu, humilié, moqué, vidé de son usage initial, travesti. Devant témoins.
"Fais-moi mal !" n'est pas une renaissance pour lui. C'est sa mort. La couleur n'intervient que pour mieux le figer dans son linceul ultime.
En réponse au message que l'objet semble me murmurer "fais-moi mal !", c'est finalement au visiteur que je m'adresse en lui disant : "Tiens ! Regarde ce que j'en fais de ton outil !"





 

Les 14 premières victimes en détail sont ici.
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu